Bonjour à tous,

Depuis Toulouse, je vous donne des nouvelles fraîches :

Malgré quelques personnes ayant suivi un CCP que j’ai essayé de
mobiliser, je suis seul à diffuser les idée de la permaculture. Je suis
certifié depuis 2007 et je donne des initiations depuis 4 ans
irrégulièrement. Il s’agit de projections de films commentés ou d’une
conférence d’une demi-journée. Récemment, j’ai commencé à proposer des
chantier collectifs d’une journée pour les jardins qui se créent ou
redémarrent car je plus connu et sollicité.

JE SUIS DEMANDEUR DE CONSEILS, DE DOCUMENTS POUR LES COURS
D’INTRODUCTION VOIRE SUIVRE PLUSIEURS COURS D’INTRO ET D’AUTRES CCP

Avec Toulouse en Transition, 4 personnes m’ont rejoint pour créer une
dynamique collective mais c’est le début.

Je suis très déçu par l’initative locale de transition lancée par des
membres des Amis de la Terre: à l’affut de tous les combats d’actualité
ils ont repris l’idée de la transition sans être formés à la
permaculture ni à la transition. Résultat après 2 ans ils ne comprennent
toujours pas la permaculture, refusent d’appliquer les 12 étapes et les
forums ouverts, sont soupçonnés par leur asso de vouloir les doubler,
monopolisent le groupe de pilotage qui est en fait un bureau classique,
font des appels communs avec d’autres militants « de gauche » (attac,…)
sans que les participants des groupes soient  consultés, organisent des
réunions publiques avec les élus en période de campagne semant encore
plus le flou car certains sont candidats des verts (les amis de la terre
sont des militants des verts, le président précédent est élu à la région)

Après avoir bataillé pendant 10 ans contre les dénigrements des
agroécologistes de Nature et Progrès, je lutte contre la récupération
politique de la transition.

J’ai plus de satisfaction avec l’association d’animation des jardins
partagés ou avec des amateurs de guerilla gardening et incroyables
comestibles. La Coopérative Intégrale Toulousaine inspirée de Barcelone
est plus dynamique et porteuse de plus d’espoir: ça ressemble à une
initiative de transition mais sans les forums ouverts et avec un
objectif plus grand (l’après capitalisme) et des jeunes plus libertaires.

Allez! restons positif, travaillons avec l’existant, le problème est la
solution n’est-ce pas?