Bulletin saisonnier pour le réseau lorrain :

Il y a pour l’instant encore peu de permaculteurs en Lorraine, l’objectif du réseau à sa création a été de permettre de regrouper toutes les personnes éparpillées. Nous sommes néanmoins 63 à ce jour. Nous utilisons pour l’instant les méls pour passer des infos concernant tous les pétales de la permaculture. Nous nous rencontrons une fois par saison, à chaque fois chez un membre différent. C’est un moment convivial et l’occasion d’apprendre des expériences des uns et des autres. Nous nous retrouvons entre 10 et 20 personnes plus les enfants. De vrais liens d’amitié se sont créés depuis 3 ans qu’existe le réseau.

Nous sommes en lien avec le réseau d’Alsace, les infos circulent entre les deux réseaux.

Nous avons constaté que des concentrations commençaient à apparaitre, une dans la région de Saint Dié (Vosges), l’autre dans la région de Metz (Moselle). Nous y avons donc créé des groupes locaux pour faire des actions plus concrètes.

Le groupe de Saint Dié n’est pas actif pour l’instant en tant que tel, car nous sommes tous très impliqués dans d’autres actions, dont l’association « Déodatie en Transition », qui est comme vous le savez de la permaculture… Cependant, nous nous connaissons tous et nous savons pouvoir compter les uns sur les autres, n’est-ce pas l’essentiel ? Nous sommes donc plus pour l’instant un groupe d’entraide. La permaculture commence à être connue sur Saint Dié, après plusieurs conférences et formations animées par Anne. Je profite également des ateliers potager que j’anime une fois par mois dans mon jardin pour instiller les idées de la permaculture. Il reste cependant beaucoup à faire pour que les gens comprennent que c’est d’abord du design et pas une technique de jardinage…

Le groupe de Metz n’en est également qu’à ses balbutiements, les permaculteurs messins étant par ailleurs actifs dans d’autres mouvements (Colibris 57, activités pro, mouvances politiques…). Vincent anime des débats suite à des projections de films engagés et des conférences-échanges autour de la nature au jardin, de la vie du sol, où il fait insidieusement la promotion de la permaculture (la quoiiii?). Les rencontres concrètes sont sporadiques, par manque d’organisation et de maîtrise des outils de connexion (je ne parle pas de ma boîte mail devant laquelle je passe le plus clair de mon temps!) et de planification d’actions concrètes… Nous apprenons doucement, tout doucement !

Lors de notre dernière rencontre régionale en février, nous avons décidé de créer un groupe de discussion sans passer par Google. Ce système sera opérationnel prochainement.

Le réseau de Permaculture Lorraine
Anne Derouet (Vosges) et Vincent Olry (Metz)