Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Plusieurs formation dans la maintenance industrielle : Bep, BP,  Maintenance des systèmes mécaniques de production, Maintenance des équipements agro-alimentaires

– Niveau bac F1 Génie mécanique

– CAP peinture en bâtiment.

– Plusieurs stages dans le bâtiment écologique (chaux, terre, laines, …)

– Guide composteur

– Bafa, secourisme

– Autodidacte sur bien des sujets tels que l’astrophysique, la physique quantique, la biologie, La nature et ses fonctionnements intimes (symbioses, fractales, résonance, …).

 

Étant donné que l’un des principes de la permaculture est de ne pas aller contre les élans de la nature. On peut dire que ce que je tente de vivre est la permaculture (de même pour l’observation), sans jamais ne pas faire de permaculture. Ce n’est pas le mot qui m’importe mais ce qu’il recoupe.D’autant plus que les permacultures étant personnelles, j’ai la mienne et j’y inclus ce qui m’arrange et me semble en accord avec les principes éthiques de la permaculture.

Je n’ai actuellement pas d’autre activité que de me former à la permaculture et à la promotionner sur la Loire Atlantique et plus. Notamment en animant au sein du collectif Permaculture 44. Parfois un chantier en CESU.

Tous mes projets, tant professionnels que privés, tournent autour de la permaculture.

Plus particulièrement la permaculture humaine et la permaculture urbaine.

Aménagements d’espaces publics en accord avec la Mairie de Rezé.

Beaucoup de projets pour permaculture 44 (fédération et promotion autour de la permaculture) d’où découleront d’autres projets.

Quelle est ta formation en permaculture ?

– CCP de Moilamain à l’écocentre du Périgord

– CCP de Bernard Alonso pendant le permacamp de 2015 organisé par Permaterra

J’ai suivi le MOOC Oasis du Mouvement Colibri.

Plusieurs stages sur les matériaux de construction et de décoration naturelle.

Emploi, pendant un temps, chez un artisan qui posait des aménagements intérieurs écolos.

Je propose de faire de l’empathie une compétence en permaculture, d’autant plus que cela peut se cultiver.

Je propose aussi l’imagination, la pédagogie.

Des facilités avec les outillages, pas peur de jardiner.

En permaculture humaine, je pratique en m’améliorant dans la pratique les accords Toltèques, la CNV, le développement personnel, un art martial visant la résilience du corps et de l’esprit (systema). Dans un esprit de partage, sans imposer.

Y a-t-il déjá une asso ? Oú en est le réseau local ?

Le collectif permaculture 44 est un groupe informels de permaculteurs qui vise à fédérer autour de la permaculture et à promouvoir la permaculture sur la Loire Atlantique.

Nous organisons des rencontres une fois par mois.

Nous n’organisons aucun stage au nom du collectif, mais des personnes du collectif, même si ce n’est actuellement pas le cas, peuvent et vont proposer des formations. Et des Membres d’associations qui proposent des formations vont se joindre au collectif.

Ce collectif se veut sans tendance particulière et admet une vision large de la permaculture. Nous n’avons pas de comptabilité, ce qui assainit l’ambiance. Et nous permet de faire appel à notre imagination 🙂

Connais-tu d´autres asso locales autour de la permaculture ?

J’ai inclus dans ma permaculture le fait d’être un Colibri. Je participe régulièrement à leur réunions et donne vie à ce lien qui existe, je pense.

Actuellement des personnes se réunissent pour envisager une association relais sur l’agglo  de l’association nationale.

Les colibris, dont je suis aussi, voient surtout ce qui les choquent. En grande majorité, ceux qui viennent n’ont pas de pistes de solutions pour les soucis qu’ils identifient et/ou vivent.

Par certains aspects, je ne fais pas de différence entre être permaculteur ou Colibri. Ce qui fait la différence est que la permaculture apporte tout un tas de solutions qui ne peuvent que parler aux Colibris. Parce que les problèmes sont les mêmes.

... des lieux collectifs dans la localité ?

Le Solilab à Nantes, héberge des start-up et des associations qui œuvrent dans l’ESS.

L’ESS recoupe beaucoup de réalités, mais le Solilab a pour lui d’avoir une vision large de l’ESS.

Le solilab héberge notamment Compostri qui promotionne et aide à l’installation de composteurs collectifs, auprès de qui je suis bénévole pour tenir des stands. J’ai fait parti pendant un temps du CA de compostri. Compostri m’a dispensé la formation de guide composteur.

Il y a aussi l’association Terra Herba qui forme à l’herboristerie et propose des sorties nature, avec qui je fais le lien aussi.

... et des lieux de formation ?

Il y a plusieurs association sur la localité qui proposent des formations. Étant membre du collectif Permaculture 44, j’ai des contacts privilégiés avec les personnes de ces associations. Avec certains plus qu’avec d’autres 🙂

Mais le but de Permaculture 44 est d’être exhaustif, sauf à devoir tenir compte de certains qui voudraient absolument ne pas apparaître sur le site.

Je dirais que la permaculture qui me parle le plus est une permaculture apaisée ou qui tend à l’être. Une permaculture humaniste et universaliste. Une permaculture non productiviste, non élitiste.

FacebookFacebook MessengerTrelloGoogle GmailShare